Dernière mise à jour le samedi 15 avril 2017
 

Robert Swinhoe



Par M. Ottaviani  (01 - 2013)

Biographie


    Robert Swinhoe est né le 1er septembre 1836 à Calcutta, sa famille étant installée depuis plusieurs générations en Inde. Après des études au King's College, il entre à l'université de Londres en 1853. L'origine de son intérêt pour l'histoire naturelle est floue, il semble même n'avoir reçu aucune formation en zoologie pendant ses années universitaires.
    En 1854, il s'engage dans le corps consulaire pour être envoyé en Chine et est d'abord nommé à Hong Kong. Les consuls britanniques précédents s'intéressaient déjà à la culture chinoise et se sont souvent révélés de véritables pionniers en la matière. Ces diplomates sont souvent chargés de missions géographiques et zoologiques. Mais les connaissances en biologie sont encore succinctes et très fragmentaires. Son statut de consul en Chine lui ouvre donc de grandes perspectives car il peut alors avoir accès à des régions jusqu'alors totalement inexplorées par des naturalistes occidentaux.
    Pendant 19 ans, il rassemble une immense collection d'oiseaux naturalisés et décrit de nombreuses nouvelles espèces, dont une grande partie, rapportée par l'ouvrage de John Gould Birds of Asia en 1863. Il nomme et décrit également des mammifères, des poissons et des insectes. En 1855, Swinhoe est nommé à Xiamen, à 560 km au nord de Hong Kong, où il découvre une région totalement nouvelle et sauvage, idéale pour l'étude de la flore et de la faune. En l'espace d'une année, il constitue une collection de plus d'une centaine d'espèces, surtout des oiseaux mais aussi quelques mammifères. Comme il montre un indéniable talent dans l'apprentissage du chinois, il accompagne en 1860, comme interprète, les armées alliées dans le nord de la Chine, ce qui lui permet de faire paraître deux listes de 183 espèces dont quatre nouvelles pour la science. En même temps, il entretient une correspondance régulière avec Edward Blyth (1810-1873) qui accomplit un travail similaire en Inde. Fin 1860, Swinhoe devient vice-consul à Taïwan, une île qu'il avait visitée quelques années auparavant.
    En 1862, des problèmes de santé l'obligent à rentrer à Londres et il profite de l'occasion pour consigner tous ses rapports d'explorations et notes de terrain. Il publie ainsi dans la revue britannique Ibis, The ornithology of Amoy où il décrit 17 nouvelles espèces, ce qui lui vaut les éloges du directeur de publication de l'époque, Philip Sclater (1829-1913). Swinhoe présente les nouvelles espèces qu'il rapporte lors d'une réunion plénière de la Société zoologique de Londres où, parallèlement, John Gould montre les illustrations qu'il a réalisées pour son ouvrage sur les oiseaux d'Asie. Son séjour à Londres se révèle très riche car il rencontre de nombreux naturalistes et fait moult conférences. C'est alors qu'il fait paraître une douzaine d'articles dont son fameux Catalogue of Birds of China (près de 500 espèces) et The Ornithology of Formosa (201 espèces).
    Avant de repartir pour reprendre son poste à Taïwan, il est nommé membre à vie de la Société zoologique de Londres, membre de la Société Royale de géographie et de la Société d'ethnologie de Londres. De retour à Taïwan en 1864, il est nommé premier consul en 1865 et poursuit ses travaux sur la faune chinoise. Sa notoriété lui permet d'établir un important réseau de collecteurs d'animaux dont le Père Armand David (1826-1900). En 1866, il retourne à Xiamen comme consul tout en continuant à assumer la fonction de consul à Taïwan. En 1868, il reçoit la mission de capturer quatre spécimens du cerf du Père David, découvert depuis peu. Deux individus périssent de malnutrition mais Swinhoe parvient à sauver les deux autres et les envoie à Londres. Ils sont les ancêtres de la harde qui a permis de sauver l'espèce.
    En 1869, il participe à une nouvelle expédition pour évaluer la navigabilité du fleuve Yang Tsé Kiang, ce qui lui permet de découvrir, une fois encore, de nouvelles espèces dont la tortue géante du Yang Tsé Kiang. En 1871, il poursuit ses études de terrain et découvre deux nouvelles espèces de faisans mais son état de santé le contraint à rentrer définitivement en Angleterre en 1875. Il n'abandonne pas ses travaux car il continue à recevoir des spécimens de la part de ses collecteurs. En 1876, il devient membre de la Société Royale de Londres et fait paraître plus de 120 publications géographiques ou zoologiques.
    Son œuvre est parfois dépréciée car il commet quelques erreurs d'identification d'espèces, sans doute à cause de la rareté de certaines d'entre elles mais la reconnaissance de son travail vient d'Alfred Wallace (1823-1913) qui souligne l'importance de ses découvertes, surtout en matière d'oiseaux. Quelques jours après la parution de son dernier article, Swinhoe décède le 28 octobre 1877 à Londres, à seulement 41 ans.

Principaux ouvrages de Robert Swinhoe


The Ornithology of Amoy (1860)
Wild swans on the coast of China (1860)
Birds of Amoy (1861)
The north China campaign of 1860 (1861)
The Ornithology of Formosa or Taiwan (1863)
Catalogue of the birds of China, with remarks principally on their geographical distribution (1863)
Descriptions of four new species of Formosan Birds, with further notes on the ornithology of the island (1864)
Descriptions of two new species of sun-birds from the island of Hainan, south China (1869)
Special mission up the Yang-tze Kiang (1870)
On the Ornithology of Hainan (1870)
Descriptions of three new species of birds from China (1870)
Descriptions of seven new species of birds procured during a cruise up the river Yang-tze Kiang (1870)
On four new species of birds from China (1871)
A revised catalogue of the birds of China and its islands, with descriptions of new species (1871)
Descriptions of two new pheasants and a new Garrulax from Ningpo, China (1872)
Narrative of an exploring visit to Hainan (1872)

Galliformes découverts ou nommés par Rober Swinhoe


Arborophila crudigularis,
Bambusicola thoracica sonorivox,
Lophura swinhoii
Phasianus colchicus decollatus
Phasianus colchicus formosanus
Pucrasia macrolopha darwini
Syrmaticus ellioti



Copyright © 2011 - 2015. Tous droits réservés.
ce site est réalisé par les membres de la W.P.A. France
un grand nombre de pages sont libres d'accès par contre les pages concernant la vie de l'association
ou l'organisation de programme de conservation par des groupes spécialisés sont réservées aux utilisateurs munis d'un code d'accès
ce code est délivré exclusivement par le Gestionnaire des adhésions de notre association il est strictement personnel.

mise en place , webmasters Christophe AUZOU et Pascal Wohlgemuth, wpa-france@orange.fr
à l'aide du logiciel TOWeb 3
hébergeur Hosteur.com