Dernière mise à jour le jeudi 9 novembre 2017
 

Carl von Linné



Par A. Hennache  (01 - 2013)

Biographie


    Fils de pasteur, comme bon nombre de Suédois célèbres, Carl Linneaus est né le 23 mai 1707 à Räshult, dans un modeste presbytère du Smäland. Son père, Nils Ingermarsson, était un amoureux des plantes et un bon jardinier amateur. La famille possédait un tilleul révéré de tous, et par attachement à cet arbre (lind ou lin en dialecte local), il avait adopté le nom latinisé de Linnaeus pour s'immatriculer comme étudiant à l'université de Lund. Selon l'usage du temps, le petit Carl aurait pu s'appeler Nilsson, patronyme forgé sur le prénom de son père, mais il hérita du nom plus poétique que son père s'était choisi. Cinquante ans plus tard, auréolé d'une renommée mondiale, il est anobli, et c'est sous ce nom de Carl von Linné qu'il est passé à la postérité*.
    Il passe son enfance à Stenbrohult, au bord du lac de Möckeln, dans un environnement propice à l'observation de la nature. Après de brillantes études secondaires à Växjö, où il montre déjà un penchant pour l'étude de la nature et surtout de la botanique, il débute des études de médecine, d'abord à l'université de Lund puis à celle d'Uppsala. A cette époque, les études de médecine comprenaient une part importante consacrée à la botanique, ce qui constituait certainement une motivation pour le jeune Linné. A Upssala, il se lie avec Olof Rudbeck le jeune, l'un de ses professeurs, médecin naturaliste et fondateur d'un célèbre jardin botanique, qui  l'engage comme précepteur de ses fils. Il a alors accès à la très importante bibliothèque de Rudbeck. C'est à cette époque que Linné va concevoir une classification des plantes basée sur la morphologie des organes sexuels. Puis Linné conduit une mission scientifique en Laponie, région alors inconnue, où il récolte de nombreux spécimens minéraux, animaux et végétaux qu'il commence à classer suivant son système. Il met aussi au point une plus vaste méthode de classification de la nature basée sur des classes, des ordres, des genres et des espèces qu'il publiera en 1735 sous le nom de Systema Naturae.
    Mais il n'est pas encore diplômé de médecine, car il n'était alors pas possible de soutenir sa thèse de doctorat en Suède. C'est pourquoi il part pour les Pays Bas afin d'être diplômé de l'université de Harderwijk. Il en profite pour voyager à Amsterdam, Leyde, fait même de brefs séjours à Londres et Paris, ce qui lui permet de rencontrer des scientifiques très connus à l'époque, des botanistes bien sûr, mais aussi des physiciens, des chimistes. C'est aussi à cette période qu'il commence à publier des ouvrages majeurs, surtout en botanique, mais aussi la première édition de Systema Naturae, sa grande œuvre à laquelle il travaillera pratiquement jusqu'à sa mort.
    Linné retourne en Suède en 1738 et s'installe d'abord comme médecin à Stockolm. Puis il obtient la chaire de médecine à l'université d'Upsalla en 1741 et, un peu plus tard, celle de botanique à la même université, où il crée un jardin botanique ordonné suivant sa méthode de classification. Parallèlement, il reçoit des spécimens animaux et végétaux de partout dans le monde ; il essaie de les classer. C'est ainsi que son ouvrage Systema Naturae ne cesse de grossir pour devenir un livre de plusieurs volumes. Il voyage aussi beaucoup. Il est alors en contact avec tous les grands naturalistes de l'époque et devient si célèbre que Catherine II de Russie lui envoie des spécimens. Linné est même anobli et nommé médecin de la famille royale de Suède.
    Linné décède le 10 janvier 1778 à Uppsala après deux attaques qui l'ont laissé plus ou moins paralysé. Sa veuve vend sa bibliothèque à un anglais, James Edward Smith, qui fonde une société scientifique chargée d'administrer et conserver les collections de Linné, la Linnean Society of London qui existe encore. Son but aujourd'hui est surtout l'étude et la diffusion de la taxonomie.

* D'après Jean-François Battail " Un suédois à la conquête du monde ".

Systema Naturae


    Systema Naturæ (les systèmes de la Nature) est l'ouvrage majeur de Linné. La première parution date de 1735 mais des éditions successives ont complété le travail jusque 1758, avec la dixième édition. Le grand mérite de Linné est d'avoir " inventé " la nomenclature binomiale qu'il a appliquée aux végétaux, aux animaux et même aux minéraux. Il s'efforce de classer dans les mêmes groupes les spécimens qui présentent des caractères morphologiques apparemment communs et définit ainsi la classe des amphibiens, plusieurs groupes dans les mammifères et les oiseaux.
    La nomenclature binomiale mise au point par Linné permet de désigner tout taxon grâce à la combinaison de deux noms latins, le nom de genre qui commence par une lettre majuscule et le nom d'espèce qui est écrit en minuscule. L'avantage de ce nom écrit en latin réside bien sûr dans son caractère international quel que soit le nom vernaculaire écrit en suédois  français, grec, russe… ou javanais.
    Toutefois la classification de Linné est figée; il pense que toutes les espèces ont été créées une fois pour toutes par Dieu et ne songe jamais à l'évolution des espèces. Ultérieurement les travaux de Lamarck et Darwin lui donneront bien sûr tort mais déjà à l'époque de Linné, de grands naturalistes comme Buffon, des philosophes comme Diderot ou Maupertuis s'opposent à Linné à qui il reproche le caractère artificiel et religieux de sa classification.
    Néanmoins la nomenclature binomiale a survécu à Linné puisque c'est celle que nous utilisons encore aujourd'hui.

Galliformes décrits par Linné


Linné a décrit 5 genres et 34 espèces ou sous-espèces de galliformes

Genre Numida
Genre Meleagris
Genre Tetrao
Genre Phasianus
Genre Pavo

Ortalis m. motmot
Mitu mitu
Pauxi p. pauxi
Crax r. rubra
Crax alector
Numida m. meleagris
Colinus v. virginianus
Colinus c. cristatus
Meleagris g. gallopavo
Bonasa u. umbellus
Bonasa u. togata
Tetrastes b. bonasia
Canachites c. canadensis
Canachites c. canace
Tetrao u. urogallus
Lyrurus t. tetrix
Tympanuchus p. phasianellus
Tympanuchus c. cupido
Lagopus l. lagopus
Alectoris r. rufa
Francolinus f. francolinus
Francolinus b. bicalcaratus
Perdix p. perdix
Coturnix c. coturnix
Coturnix c. chinensis
Tragopan satyra
Gallus g. gallus
Lophura n. nycthemera
Phasianus c. colchicus
Chrysolophus  pictus
Polyplectron b. bicalcaratum
Argusianus a. argus
Pavo cristatus
Pavo m. muticus



Copyright © 2011 - 2017. Tous droits réservés.
ce site est réalisé par les membres de la W.P.A. France
un grand nombre de pages sont libres d'accès par contre les pages concernant la vie de l'association
ou l'organisation de programme de conservation par des groupes spécialisés sont réservées aux utilisateurs munis d'un code d'accès
ce code est délivré exclusivement par le Gestionnaire des adhésions de notre association il est strictement personnel.

mise en place , webmasters Christophe AUZOU et Pascal Wohlgemuth, wpa-france@orange.fr
à l'aide du logiciel TOWeb 3
hébergeur Hosteur.com