Dernière mise à jour le samedi 15 avril 2017
 

W.P.A. France

La W.P.A. France

Par Alain Hennache (10-2014)
   

    W.P.A. France diffère des autres associations d'éleveurs par son but principal qui est la conservation des Galliformes, sous toutes ses formes, c'est à dire à la fois ex situ (élevage de conservation) et in situ (support et aide à des projets de terrain).
    L'une de ses autres vocations est de conseiller ses membres dans tous les problèmes d'élevage qu'ils peuvent rencontrer. A ce titre W.P.A. France organise des journées d'étude et de formation ainsi que des voyages d'étude.
W.P.A. France informe aussi sur les grands projets concernant les Galliformes, par l'intermédiaire de deux jour-naux internationaux,   
    W.P.A. News et W.P.A. Annual Review, mais aussi d'un bulletin interne, diffusé depuis 1985,  destiné à informer les adhérents non anglophones des dernières nouvelles concernant la conservation des Galliformes, élevage compris..
    Enfin W.P.A. France participe à la défense de ses adhérents dans le cadre de la réglementation française, aux côtés d'AVIORNIS et peut les aider (Constitution des dossiers de demande de certificat de capacité ou de re-cours devant les tribunaux administratifs) dans les cas difficiles.

    Le financement de WPA France provient essentiellement des cotisations de ses membres, de donations, de vente de publications (l'une des plus célébres est  Tous les faisans du monde  par Jean Delacour mais aussi Incubation pratique de Rob Harvey ou Monographie des faisans et Cailles, Perdrix et francolins par Alain Hennache et Michel Ottaviani) ou de marchandises diverses (lithographies, T-shirt, DVD, etc). Des ressources indirectes proviennent aussi d'associations, gouvernementales ou non-gouvernementales, d'universités qui financent des plans d'actions ou des recherches de terrain (sous forme de bourses d'études).

A titre d'exemple, les ressources de W.P.A. France, provenant essentiellement des cotisations de ses membres et de la vente d'ouvrages, ont été utilisées de la façon suivante, ces dernières années:

  • reversement au W.P.A. International (administration, fonctionnement...)
  • projet de support technique au Zoo de Hanoi (Viêt-nam)
  • projet de recherche en génétique
  • soutien de programme de recherche sur le terrain (Dindon ocellé, Francolin de Djibouti, Faisan commun)
  • frais de gestion du " programme faisan d'Edwards "
  • conservation ex situ du Lophophore de Lhuys
  • frais de gestion W.P.A. France


Je pense aussi que tout le monde aura compris que la conservation des espèces a un coût, auquel chacun peut participer,
à sa façon, en s'intégrant dans des programmes d'élevage ou même...

en adhérant à la W.P.A..

 

Les objectifs de la World Pheasant Association sont:

  • D'informer le Public sur les espèces de faisans, et plus généralement de galliformes, qui sont rares ou en danger d'extinction et de promouvoir la conservation de ces oiseaux.
  • De mener des études et des recherches sur les espèces rares de galliformes, ou sur celles qui sont menacées, et de publier les résultats de ces travaux.
  • La W.P.A. France est l'une des 8 filiales de la W.P.A. internationale. Ses buts sont les mêmes, plus particulièrement d'œuvrer pour permettre le soutien financier à des projets de conservation. Mais la W.P.A. France vise aussi à former et informer les éleveurs de faisans sur tout ce qui a trait à leur passion.

Adhérer à la W.P.A. France c'est aussi
  • Avoir la possibilité de participer à des voyages d'études à l'étranger (1 par an).
  • Recevoir 3 bulletins d'information (avec photos couleurs) par an.
  • Participer à une journée formation (législation, informations vétérinaires, élevage, conservation) par an.
  • Participer à l'Assemblée générale dans un lieu agrémenté par des visites d'élevage.


Ps: Une attestation de participation à la journée formation ou au voyage d'étude peut être délivrée par le Président (à joindre à toute demande de Certificat de Capacité).

Bulletin d'adhésion à la WPA France
Par M. A. Lecomte  (10-2012)



Bonjour Alain Hennache

Nous aimerions vous présenter aux visiteurs du site de la W.P.A.

Accepteriez-vous de répondre à quelques questions ?

    Maître de Conférences au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, Département de jardins botaniques et zoologiques depuis le début des années 70 (anciennement Laboratoire de conservation des espèces animales). Nous vous avons connu Directeur scientifique du Parc de Clères depuis les années 90.

Aujourd'hui en retraite, on vous voit toujours la même passion pour les gallinacés. Pouvez-vous nous dire comment vous est venue cette passion et ce que cela représente pour vous ?

Réponse:

    A vrai dire, un peu par hasard, suite à ma rencontre avec Jean Delacour.
    Tout petit, j'étais déjà passionné par la nature, bien que mes parents ne soient pas du tout intéressés par le sujet. Je passais des heures à observer les insectes, les oiseaux, les petits mammifères et même les minéraux, surtout qu'il n'y avait alors pas ou peu de télévision. La moindre colonie de fourmis, la moindre toile d'araignée devenait un trésor inépuisable. Après un bac mathelem, j'ai intégré une prépa Agro à Lille, la seule avec Véto qui me permettrait d'accéder enfin à la connaissance de la nature. J'ai alors été admis à l'Ecole nationale supérieure d'Agronomie de Grignon. Le rêve ! une école perdue dans la nature, à 40 km de Paris, avec des centaines d'hectares de bois, landes, cultures. A l'issue de ma dernière année, dédiée à l'entomologie et à la phytopathologie, faute de spécialité consacrée aux oiseaux, j'ai eu l'occasion d'être accepté comme assistant au Muséum National d'Histoire Naturelle, où Jean Dorst, mondialement connu pour ses études ornithologiques était alors directeur. Certes mon premier poste à la " Chaire d'Ethologie " ne touchait pas aux oiseaux mais aux cervidés. Mais j'avais un pied dans la place ! J'ai alors passé une thèse sur les mallophages, alliant insectes et oiseaux, et Jean Dorst faisait partie du jury. C'est tout naturellement qu'en 1978, connaissant mon penchant pour l'ornithologie, il m'a proposé un poste à Clères pour seconder Pierre Ciarpaglini alors Directeur. Ce fut un déclic, plus ou moins provoqué par Jean Delacour que je fréquentais au quotidien. J'ai alors compris que l'étude des oiseaux ne pouvait se concevoir sans aborder l'angle de leur conservation. C'est à cette époque que Jean Delacour et Pierre Ciarpaglini travaillaient au livre "Tous les faisans du Monde"; Jean Delacour m'a fait cadeau d'un exemplaire dédicacé que j'ai lu et relu et relu... C'est là que j'ai décidé de consacrer la plus grande partie de ma carrière scientifique à la conservation des galliformes.
    Je ne suis donc pas un éleveur, l'élevage je l'ai appris et compris à Clères, sous la houlette de Pierre Ciarpaglini qui était un éleveur inné, quelqu'un qui avait le sens de l'élevage et qui élevait tout ce qu'il voulait, même à l'heure où il n'y avait pas encore d'aliments composés. J'ai passé des heures en élevage, avec lui à Clères, mais j'ai alors compris que jamais je ne concevrai l'élevage des oiseaux sans la conservation pour justificatif.


Quel est le souvenir le plus marquant de vos expériences avec les galliformes?

Réponse:

    Il y en a pas mal qui m'ont marqué. Mais celui qui vient avant tout c'est d'avoir été le premier à  importer et élever en Europe le faisan du Vietnam. Une première, ça laisse toujours des traces. Sinon, à la fin des années 90, j'avais réussi à réunir à Clères, la plus importante collection de faisans en Europe. J'en étais assez fier; 45 espèces et sous-espèces.
 

Vous avez rédigé  La monographie des faisans et  le livre Cailles, perdrix et francolins de l'Ancien Monde avec Michel Ottaviani qui sont des mises à jour complètes des connaissances que nous avons sur ces groupes. En quoi est-ce important pour vous de transmettre votre savoir ?

Réponse:

  Cela ne sert à rien de tout garder pour soi. Il faut en faire profiter ceux qui sont intéressés par le sujet, leur montrer la diversité qui s'offre à eux et sensibiliser la majorité des éleveurs au rôle qu'ils vont être amenés à jouer dans la conservation des galliformes, surtout qu'il existe peu d'ouvrages sur le sujet en français. Ce sont eux qui possèdent le capital génétique, il faut qu'ils en soient conscients. Certes, seuls ils ne pourront pas faire grand-chose mais organisés et coopérant avec des personnes connaissant la façon de faire, on pourrait aller loin !


Vous venez d'être réélu  à l'unanimité à la Présidence de la W.P.A. France après 3 années de césure. Quelles actions prioritaires souhaitez-vous mettre en œuvre pour notre association?

Réponse:

    Oui, il y a des moments de découragement, et quand ils sont alliés à des problèmes d'ambiance professionnelle et à des problèmes de santé, on préfère parfois prendre du recul et arrêter définitivement ou momentanément. Il fallait aussi que je réfléchisse vraiment à ce que devait être la vie associative au XXIème siècle. Là, j'ai uniquement repris du service car Laurent Fontaine, qui a été un de mes élèves à Clères, souhaitait arrêter sa fonction de président. La W.P.A. c'est particulier, une association dont les buts de conservation diffèrent de ceux des autres associations bien que, de plus en plus, d'autres assos. inscrivent la conservation dans leurs statuts. Ma priorité sera donc de garder W.P.A. France dans l'esprit de la W.P.A. internationale et de son créateur, Jean Delacour, essentiellement tournée vers la conservation des galliformes, tout en faisant comprendre aux éleveurs le rôle qu'ils ont à jouer, s'ils veulent que leurs petits-enfants et arrière petits-enfants puissent encore voir des galliformes ailleurs que sur des vieux films poussiéreux, des photos ou dans des collections de peaux de musées.


Et en mots de fin, que souhaiteriez-vous pour la préservation des galliformes in et ex situ ?

Réponse:

    Qu'enfin les deux conservations se rejoignent et travaillent de concert, pour la sauvegarde des Galliformes. Aujourd'hui, les gens de terrain commencent juste à admettre que l'élevage pourrait les aider. Quant aux éleveurs, ils voient dans les gens de terrain ceux qui les briment et les empêchent de fonctionner comme ils le souhaiteraient. Enfin… les choses commencent à changer ! Peut-être que le la fin du siècle verra l'entente cordiale !!


Merci beaucoup Alain Hennache, nous ne manquerons pas d'informer les visiteurs du site de l'évolution des travaux de la WPA France.

les webmasters

Bulletin N° 76 de décembre 2016



Le sommaire du bulletin



Les 23 derniers bulletins

Les journées de formation organisées par la W.P.A. France


JOURNEE DE FORMATION W.P.A.-France
Samedi 10 Octobre 2015
Elle se déroulera à l'Hôtel des Saules à Favières
(80120), non loin du parc du Marquenterre,
où une visite guidée est prévue l'après-midi.
Avec la participation d'Aviornis-France



8h30 : accueil des participants
Le programme comprendra les points suivants :
Adéquation du projet au site et rationalisation du projet : organisation de l'espace
  • Les principes d'hygiène et de soins
  • La réglementation
  • Les base de l'élevage des
  • Anatidés
  • Galliformes
  • Colombes
  • Gruiformes

Après un repas pris à l'Hôtel des Saules à Favières,
une visite guidée du parc du Marquenterre aura lieu
à 15h.

Quelques journées de formation

Les voyages d'études de la W.P.A. France


Sommaire du dernier voyage d'étude en Allemagne qui s'est déroulé du 2 au 4 juin 2011


  • Visite d'un parc d'oiseaux.
  • Visite d'un élevage de tétraonidés.
  • Visite du parc de WALSRODE.
  • Visite d'un élevage de Grues, Kagous, autres oiseaux  rares.
  • Visite d'un élevage de faisans, perroquets et autres espèces peu communes.
  • Visite d'un élevage de rapaces nocturnes, Calaos, Touracos, Geais et Pies exotiques, insectivores, frugivores. 


Sommaire du voyage d'étude du 9 au 10 octobre 2010 en Lorraine


  • Visite d'un élevage de faisans, canards,  colombes.
  • Visite d'un élevage de faisans et de tétraonidés.
  • Visite d'un élevage de paons verts en Allemagne.
  • Visite d'un élevage de faisans, cailles, francolins,colombes.


Sommaire du voyage d'étude du 10 au 13 avril 2009 au Bénélux


  • Visite d'une belle collection d'anatidés, en particulier d'oies.
  • Visite de FLORALUX, Supermarché horticole.
  • Visite d'Estaminet de la ferme du Mont Saint Jean
  • Visite des Ets KOOY " Waterfowl Breedingfarm " (2500 oiseaux dont 162 espèces d'ansériformes, 12 espèces de grues et de nombreuses autres espèces).
  • Visite du parc floral de Keukenhof.
  • Visite d'un élevage de chouettes lapones, chouette malaise, différentes espèces de grues, argus,  trois espèces de gouras, oedicnème      d'Australie, paons spicifères, corvidés,  loriots d'Europe et de différents fringilles européens.
  • Visite d'un élevage de Coqs de Java, Coqs de Lafayette, Faisan à queue rousse, Argus géant, Eperonnier Malais, Eperonnier  napoléon, Eperonnier de Rothschild, Pigeon carpophage, Pigeon faisan, Touracos, etc.
  • Visite d'un élevage de Tragopans de Temminck, de Cabot et satyre, différents éperonniers et différents Lophura dont les Faisans à  queue rousse et noble.


Sommaire du voyage d'étude du 1 au 2 mai 2008 à Jersey


  • Visite du centre des Orchidées, Fondation Eric YOUNG
  • Visite du Parc Zoologique Gérard DURRELL (Durell Wildlife)
  • Excursion 'Tour de l'île" commentée par le chauffeur.
  • Visite d'une collection d'anatidés.


Sommaire du voyage d'étude du 17 au 20 mai en Espagne


  • Visite d'un élevage de " becs crochus ".
  • Visite d'un élevage de phasianidés.
  • Visite d'un élevage de colombidés, tétraonidés, phasianidés, gruiformes.
  • Visite du Zoo de SANTILLANA DEL MAR.
  • Visite d'un élevage de perdrix, colins, francolins.
  • Visite d'un élevage de phasianidés.
  • Visite d'un élevage de anatidés, gruiformes, touracos, phasianidés.
  • Visite d'un élevage de colombidés, gouras, phasianidés.
  • Visite d'un élevage de phasianidés.


Copyright © 2011 - 2015. Tous droits réservés.
ce site est réalisé par les membres de la W.P.A. France
un grand nombre de pages sont libres d'accès par contre les pages concernant la vie de l'association
ou l'organisation de programme de conservation par des groupes spécialisés sont réservées aux utilisateurs munis d'un code d'accès
ce code est délivré exclusivement par le Gestionnaire des adhésions de notre association il est strictement personnel.

mise en place , webmasters Christophe AUZOU et Pascal Wohlgemuth, wpa-france@orange.fr
à l'aide du logiciel TOWeb 3
hébergeur Hosteur.com